The loss

oh stop being so blue

the sky has been gray for so long

I don’t know how long i’ll been gone

but i won’t be too long

 

how heavy are you feeling?

im drifting in the wind

I was in a way so wicked

how low is the sky?

could you pass me by?

 

and now i’m asking all these questions

like I know how to answer them

oh keep it off of me

I know it’s not like it used to be

i’m no fool, well a bit

but how much is a bit?
a lot

 

I got these round sunglasses

so i could see fairly

these fairies you’ve been seeing all around

saying how bad they could change your life

 

and here we are under this building

acting all up like we’re some kind of universe

waiting for the window to bursts

we felt it and it was great

that’s the only thing i can’t regret

 

I know we all die alone

cheesy but it’s risky

don’t let me be me

change me

like you did to yourself

 

change me into something you don’t want me to be

how can you be so pretty?

when all you were was an entity just hoping to be saved

i’ve lost count of the many times i’ve missed

missed how it used to be

i don’t wanna soud edgy but I do

it makes that sound when i forget about you

we’re not one in a million everybody forgot about us two

 

Publicités

Le jour où t’es partis t’es aussi resté

fack c’est demême que ça a commencé, t’es partis juste comme ça sur un genre de radeaux, c’était même pas un bateaux pis c’était pas assez gros pour soutenir toute ton égot. c’est ce jour la que ça a commencé, j’étais devenue tellement paranoîaque à l’idée de te voir l’autre bord de la rive, épanouie pis toute le kit. Tout est devenue insatisfaisant. Mes yeux étaient tellement boursouflé a force de faire couler des larmes qui me rappelait toutes les fois ou j’avais pas été assez. C’est la que ça a commencé parce que j’comprenais enfin pourquoi t’avais t’en persisté; t’avais besoin de quelqu’un pis j’étais là. On s’attendrait surement à une raison calissement plus compliqué pis dégeanté mais non, J’avais eu l’inimaginable chance d’avoir croisé ta route, pis que tu m’ai remarqué, pis que tu m’ai « aimé », pis que tu m’ai trompé. Pas trompé trompé mais assez trompé pour que j’sois tombé de mon nuage quand tu m’as dit que tu partais. T’étais juste là, à me dire ça comme quand tu me disais que fallait que t’appelle bientôt pour ton rendez-vous chez le dentiste, un genre de ton de voix tellement normal pis tranquille que ça ma donner des palpitations au niveau du coeur, le même coeur qui était pu trop sur s’tai quoi le bonheur. Le jour ou tes partis tes aussi resté. Je me promène tellement souvent où s’quon passait tout l’temps, pis j’te vois regardé les bateaux pis fantasmé de partir en voilier. Sérieux t’es là, t’es drète là j’peux même sentir l’odeur de tes cheveux qui se font emporter par le vents du fleuve. C’est comme si t’étais là. Le jour où t’es partis t’es aussi resté.

I write in English and French so just scroll down and you’ll find a text you understand haha
J’écris en Anglais pis en Français fack fait juste descendre plus bas pis tu vas voir un texte que tu comprends haha

J’ai pas changÉ

Dans l’fond j’tencore le même « moé », j’ai pas changé, je dit pas que j’aurais pas aimé mais le temps a pas fini d’avancer. Je me dis que y’a rien de bin brisé, que c’est pas encore la fin de l’humanité. Tssé c’est bin beau d’évoluer mais faut savoir aussi s’arrêter. En même temps si je suis pas comme j’ai toujours été comment qu’on va faire pour pas m’oublier? À quel point c’est important de se différencier? On va toute crever anyways. Si jamais jai a percé bin Je veux pouvoir penser que je peux y arriver. Ça pas l’air sorcier juste dememe mais croire en soi-même ca peut être bin compliqué. J’ai bin beau essayer on dirait que ya trop de mot negatif qui m’envoie chié. Y s’bouscule dans ma tête en criant « non c’est moi qui va l’achevé ». Fack ça fini que j’vais m’arraché dans un bar pas loin, juste a coté. J’bois pis j’me dis que ça peut juste pas continué, mais oupss j’bois trop pis mon cerveau est incapable de fonctionné. fack ça fait que je me réveille le lendemain, bin magané, me rappelant que j’suis pas bin bin différent de mon passé, pis que j’ai pas le coeur bin bin en santé.

Dizzy

I wrote this in like 15 minutes while watching a movie on netflix (actually I wrote two)
It’s written as a song, there should be more work to be done on it but I just like it as drafty as it is. Might work on it later on. So here goes;

I just can’t help it

I can’t stop talking about me

oh look i’m so glad im a failure

ask me stuff I won’t be honest

 

« you can be anything »

yeah well fuck you

I don’t want you to be anything else than you

please don’t leave me too

 

you were always gonna do your own thing

yeah I stole that line from a film

see how predictable you are

you’re still gone but you went too far

 

I wish I could play guitar

gosh I can still see your car

on the other side of the street

but then it’s gone, yeah it’s gone

 

i’d play the chords all night long

whishing for you to hear it

to see how I can be a poet

but I was so little to you

 

you thought you had it all figured out

but details slipped out of your mind

what if your prince didn’t want you?

don’t you believe in destiny?

 

Oh and outside it’s a mess

you only want to breathe fresh air

but you don’t breath you just inhale

plus it doesn’t even make you feel fuzzy

have you ever been in a hurry? Lire la suite